Daniela Lefèvre-Novaro

Du massif de l’Ida aux pentes du mont Diktè

Peuples, territoires et communautés en Messara du XIIIe au VIIe siècle avant J.-C. - 2 volumes

    89,00 € 89,00 € 89.0 EUR

    89,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Satisfait ou remboursé pendant 30j
    Livraison gratuite en France
    Achetez-le maintenant, soyez livré dans 2 jours

    Auteur Daniela Lefèvre-Novaro
    Editeur Université de Strasbourg
    Distributeur Editions de Boccard

    Tome 1 La Messara, la plus riche plaine de Crète, entourée de montagnes qui culminent à 2454 m d’altitude, a connu deux types d’organisation étatique au fil des siècles : les palais à l’âge du bronze et la polis ou cité-État à partir du VIIIe siècle. Entre ces deux périodes, de nombreux changements ont affecté la Crète et le bassin égéen ; dès les dernières décennies du XIIIe siècle, une phase de bouleversements annonça la crise et la fin du système palatial centralisé, phénomène qui toucha les fondements mêmes de la vie communautaire comme le montre l’organisation politique des cités grecques attestées dans la région quatre siècles plus tard. Pour comprendre les étapes et les causes de cette évolution, on a étudié pour la première fois dans leur ensemble les données archéologiques et les sources écrites concernant 181 sites. Cette analyse a permis de mettre en lumière des phénomènes tels que le déplacement ou la persistance des habitats ainsi que la réapparition au VIIIe siècle du phénomène urbain, la modification des échanges commerciaux le long de la route méridionale crétoise, les changements et les continuités dans les pratiques funéraires, la mise en place des fortifications, la délimitation des territoires des poleis et les innovations en matière d'architecture religieuse. Tout en tenant compte des nouveautés apparues au cours de cette période charnière, on remarque une forte continuité de l’âge du bronze à l’âge du fer, y compris d’un point de vue linguistique, comme en témoignent les inscriptions d’Ini. Au fil des siècles, les habitants de la Messara et des montagnes environnantes, qui ont su développer une économie florissante fondée sur l'agriculture, l'élevage et l'artisanat, se sont mélangés aux nouveaux arrivants (Mycéniens du continent, « Doriens », Levantins), en donnant ainsi naissance à une culture où la tradition et les nouveaux apports coexistent et se mélangent au cœur de l’une des régions les plus fertiles de Crète. L’ouvrage s’adresse aux historiens et aux archéologues qui s’intéressent à l’île de Crète dans l’Antiquité. Tome 2 La Messara, la plus riche plaine de Crète, entourée de montagnes qui culminent à 2454 m d’altitude, a connu deux types d’organisation étatique au fil des siècles : les palais à l’âge du bronze et la polis ou cité-État à partir du VIIIe siècle. Entre ces deux périodes, de nombreux changements ont affecté la Crète et le bassin égéen ; dès les dernières décennies du XIIIe siècle, une phase de bouleversements annonça la crise et la fin du système palatial centralisé, phénomène qui toucha les fondements mêmes de la vie communautaire comme le montre l’organisation politique des cités grecques attestées dans la région quatre siècles plus tard. Pour comprendre les étapes et les causes de cette évolution, on a étudié pour la première fois dans leur ensemble les données archéologiques et les sources écrites concernant 181 sites. Cette analyse a permis de mettre en lumière des phénomènes tels que le déplacement ou la persistance des habitats ainsi que la réapparition au VIIIe siècle du phénomène urbain, la modification des échanges commerciaux le long de la route méridionale crétoise, les changements et les continuités dans les pratiques funéraires, la mise en place des fortifications, la délimitation des territoires des poleis et les innovations en matière d'architecture religieuse. Tout en tenant compte des nouveautés apparues au cours de cette période charnière, on remarque une forte continuité de l’âge du bronze à l’âge du fer, y compris d’un point de vue linguistique, comme en témoignent les inscriptions d’Ini. Au fil des siècles, les habitants de la Messara et des montagnes environnantes, qui ont su développer une économie florissante fondée sur l'agriculture, l'élevage et l'artisanat, se sont mélangés aux nouveaux arrivants (Mycéniens du continent, « Doriens », Levantins), en donnant ainsi naissance à une culture où la tradition et les nouveaux apports coexistent et se mélangent au cœur de l’une des régions les plus fertiles de Crète. L’ouvrage s’adresse aux historiens et aux archéologues qui s’intéressent à l’île de Crète dans l’Antiquité.

    SOMMAIRE Volume 1 - Interprétations des données Chapitre I: Territoire, peuplement et axes de communication Chapitre II : L’économie de la région Chapitre III: Habitats et phénomènes d’urbanisation Chapitre IV: Les nécropoles et l’évolution des pratiques funéraires Chapitre V: La géographie du sacré : sanctuaires et cultes du MR III B à la période protoarchaïque Conclusion générale Abréviations bibliographiques Bibliographie Indices (D. Lefèvre-Novaro, N. Carayon) Volume 2 - Catalogue

    Daniela Lefèvre-Novaro est spécialiste du monde grec, et notamment de la Crète, de l’âge du bronze récent à la période archaïque. Elle est maître de conférences d’archéologie classique à l’Université de Strasbourg et membre de l’UMR 7044. De 2011 à 2014, elle a été la coordinatrice du programme ANR « Espace et Territoire » DIKIDA.

    Façonnage Broché
    Nombre de pages
    786
    Illustrations n&b. et coul.
    11
    Collection Études d’archéologie et d’histoire ancienne
    ISBN 13 978-2-7018-0374-6
    Type Name