Kostas Theologou

Cahiers Pierre Belon 25 2021

Mémoire et identités nationales : 1821-2021

    35,00 € 35,00 € 35.0 EUR

    35,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier

    Garantie de remboursement de 30 jours
    Livraison gratuite aux États-Unis
    Achetez maintenant, obtenez dans 2 jours

    Dirigé par Kostas Theologou
    Editeur APB - Association Pierre Belon
    Distributeur Editions de Boccard

    Essayer de définir le rôle de la mémoire sociale dans la régénération et dans la compréhension du passé est une tâche douloureuse, semblable à la futilité de rendre une figure au mercure ou de peindre un autoportrait dans une pièce entourée de miroirs à tous les niveaux. Mais la nation est-elle un fait naturel ou un produit culturel ? Est-ce l’État qui construit la nation ou l’inverse ? Est-ce qu’on peut vraiment démystifier les fondements de la nation ? Pour moi, comme historien et philosophe de la culture, il n’y a pas de réponses solides sur ces questions ; par contre, nous allons proposer ici des axes de réflexion sur les liens entre mémoire et identité. Car selon moi, c’est plutôt la mémoire qui constitue la colonne vertébrale de l’identité nationale et qui s’étend à une profondeur historique et temporelle égale au récit des découvertes et des preuves linguistiques, anthropologiques et archéologiques.


    Kostas Theologou, « Introduction, La nation est-elle un principe spirituel ? Réflexions sur la mémoire collective et l’identité nationale » ; Gordana Blagojevic, « La Première guerre mondiale et l’identité nationale serbe à travers le prisme des cimetières sépultures militaires serbes en Grèce » ; Una Popović, « Entre les deux mondes : la création en cours de l’identité personnelle et nationale » ; Kostas Théologou, « Mémoire collective, rituels et performances dans la Grèce moderne : les danses traditionnelles du sacrifice » ; Ivana Jevtic « Héritage artistique des Paléologues et l’art orthodoxe pendant l’époque ottomane : le cas des portraits des philosophes grecques » ; Amir Muzur, Iva Rincic, « La relation à Ivo Andrić et à son héritage littéraire comme reflet des tensions entre trois nations balkaniques » ; Georgios Arabatzis, « Le spectre de Byzance chez Markos Renieris : orientalisme et sciences humaines » ; Boris B. Brajović, « Anthropos polytropos et hypermnésie » ; Angeliki Konstantakopoulou, « La formation et la mémoire de l’État bulgare revisitées » ; Ivica Kelam, Ivana Ivančić Medved, « Traumatisme et nostalgie pendant la transition démocratique. L’exemple de la République de Croatie » ; Iordanis Koumasidis, « La mémoire nationale du XIXe siècle dans les romans grecs contemporains : Aris Sfakianakis et Vangelis Bekas. ».


    Format Broché
    Nombre de pages
    248
    Collection Études balkaniques
    ISBN 13 978-2-910860-26-4
    Type Nom
    Sommaire SOMMAIRE-PDF.pdf