Bertrand Rossignol

Deux moitiés d'un Sûtra

La controverse sur les deux parties du Sûtra du Lotus dans l'écoles Nichiren

    18,00 € 18,00 € 18.0 EUR

    18,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier

    Garantie de remboursement de 30 jours
    Livraison gratuite aux États-Unis
    Achetez maintenant, obtenez dans 2 jours

    Auteur Bertrand Rossignol
    Editeur IHEJ - Institut des Hautes Études Japonnaises
    Distributeur Editions de Boccard

    Nichiren (1222-1282), figure majeure du bouddhisme de l’époque de Kamakura, a laissé un enseignement qui a largement essaimé au Japon et est aujourd’hui pratiqué sur les cinq continents. Si on peut le résumer dans une formule assez simple: l’invocation de Namu (ou Nam)myoho-renge-kyo devant le mandala qui dépeint l’ « Assemblée dans les airs» du Sûtra du Lotus, une interprétation plus profonde de la pensée de Nichiren peut révéler des « polyvalences », à la lumière de ce que Mircea Eliade décrivait comme des manifestations de la notion de coincidentia oppositorum. Par exemple, le Bouddha revêt une dimension transcendante, réside au Pic de l’Aigle, sur sa terre de Bouddha, et il est aussi immanent à ce monde, car ce dernier est potentiellement une terre de Bouddha. L’Éveil peut être atteint sur ce même Pic de l’Aigle, après la mort seulement, mais Nichiren enseigne aussi qu’il est possible de l’atteindre en cette vie. Nul doute que ces « polyvalences », qui parcourent l’important corpus qu’il nous a légué, ont pu désorienter ses disciples et successeurs et alimenter les querelles doctrinales et les interprétations au sein d’une école naissante. Parce qu’il a favorisé l’émergence de nouveaux courants et lignées, le débat qui s’est amorcé au début du XIV siècle (mais qui prend ses racines dans les enseignements du Tendai), et qui porte sur les deux parties du Sûtra du Lotus (honjaku ron) - dites vestigielle (les quatorze premiers chapitres du sûtra) et originelle (les quatorze derniers) - est fondateur dans l’histoire de l’école Nichiren.

    Introduction Chapitre premier : L’originel (hon) et le vestigiel (shaku) dans l’école Tendai Selon l’exégèse lotusienne de Zhiyi : Sentences du Sûtra du Lotus et Sens profond de Sûtra du Lotus Dans Sentences du Sûtra du Lotus Deux parties et six sections (nimon rokudan) Quadruple exégèse (shishaku) Quatre évaluations selon l’originel et le vestigiel Dans Sens profond du Sûtra du Lotus Les six métaphores des enseignements originel et vestigiel Quintuple Sens profond (gojū gengi) L’interprétation générale du caractère myō en termes relatif et absolu Les dix sublimités (jumyō) Les dix sublimités de l’enseignement vestigiel Les dix sublimités de l’enseignement originel Les six principes distinctifs selon l’originel et le vestigiel Au sein du Tendai médiéval Une interprétation originale de la « contemplation de l’esprit » Une nouvelle classification doctrinale (shijū kōhai) Les quatre divisions de la « Quadruple Classification » Les origines de la « Quadruple Classification » Chapitre II : L’exégèse nichirénienne des enseignements vestigiel et originel Nichiren et le Tendai Un éloignement chronologique Avant Sado à Sado Au mont Minobu Transmission intime aux disciples originels Un éloignement doctrinal Une interprétation différente de la substance (tai) du Sûtra du Lotus Une interprétation en terme phénoménal de « une pensée, trois mille » Honjaku dans les écrits de Nichiren Occurrences dans ses écrits authentiques Avant Sado À partir de l’exil de Sado L’accent mis sur l’enseignement originel Le Kaimoku shō et le Kanjin honzon shō Occurrences dans trois écrits attribués à Nichiren Le Risshōkan jō Le Kanjin honzon tokui shō et le Shibosatsu zōryū shō Chapitre III : Les prolongements dans l’école Nichiren Présentation de la théorie honjaku ron Classement selon les formes du shōretsu Classement selon le contenu du shōretsu La relation entre l’originel et le vestigiel selon l’actualisé et le principiel La relation de cause à effet entre les trois mérites Deux autres sortes de shōretsu Classement selon les formes de l’icchi Classement selon le contenu de l’icchi L’unification (icchi) L’uniformité (ittairon) L’origine de différents courants nichiréniens Tenmoku ou le rejet du vestigiel (honjaku shusha) Nichizō ou l’affirmation du honjaku ittai ron Nissen et Nichidai : un débat au sein du courant Fuji Nichiden et Nichijin relancent la question Nichijū ou le shōretsu graduel (shidai no shōretsu) Les huit chapitres de Nichiryū (happon ha) Nisshin ou la suprématie du chapitre seize (ippon ha) Conclusion Glossaires - Des principaux noms propres et termes bouddhiques - Des principaux écrits de Nichiren cités - Des principaux écrits de successeurs de Nichiren cités Bibliographie

    Format Broché
    Nombre de pages
    204
    Collection Bibliothèque de l’institut des hautes études japonaises
    ISBN 13 978-2-913217-35-5
    Type Nom