Laniado Avshalom

Ethnos et droit dans le monde protobyzantin, Ve-VIe siècle

Fédérés, paysans et provinciaux à la lumière d'une scholie juridique de l'époque de Justinien

    71,70 € 71,70 € 71.7 EUR

    71,70 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Satisfait ou remboursé pendant 30j
    Livraison gratuite en France
    Achetez-le maintenant, soyez livré dans 2 jours

    Auteur Laniado Avshalom
    Editeur Librairie Droz S.A.
    Distributeur Editions de Boccard

    The subject of this monograph is an anonymous sixth-century marginal note whose author probably was Stephanus Antecessor, a teacher of law in Constantinople in the early 540s. This marginal note deals with a fragment of the classical jurist Papinian, according to which, whenever a question is raised with reference to the genus (family) or to the gens of any person, he must prove whether he belongs to it or not. The author of the marginal note translates gens by ethnos, and provides his students with three case studies – all related to early Byzantine public law – in which individuals are required to prove their relationship to an ethnos. The first one deals with the phoideratoi, a group of Gothic allies who, upon becoming full-fledged soldiers in the early sixth century, were considered for a while both foreigners and privileged, which could encourage attempts to usurp their status. According to the second one, a colonus who reclaims tax exemptions has to prove that he is entitled to them by his fiscal origo. According to the last one, individuals who are arrested by mysterious "Egyptian-catchers" or "Syrian-catchers" are required to prove that they are not Egyptians or Syrians. This marginal note, which is studied here in detail for the first time, is of considerable interest for the administrative, military and social history of early Byzantium.

    Préface I. — De Papinien aux « Basiliques ». Un fragment du « Digeste » à travers la littérature juridique byzantine 1. Le fragment de Papinien d’après deux sommaires et une scholie anonyme Le fragment de Papinien d’après l’Anonyme — Le fragment de Papinien d’après Kyrillos — Le fragment de Papinien d’après une scholie anonyme 2. Auteur, lieu et date de la scholie anonyme L’attribution caduque à Dorothéos — Stéphanos ou Isidoros ? — Beyrouth ou Constantinople ? — La date de la scholie — Les Novelles de Justinien et la date de la scholie 3. L’exemple des phoideratoi est-il antérieur au Digeste ? L’indication τὸ παλαιόν — L’imparfait ἐθεματίζετο — Le fragment de Papinien fait-il partie du vieux programme des études de droit ? II. — Les privilèges des « phoideratoi ». Un « ethnos » allié et son sort 1. Le sujet du thématismos Les phoideratoi : terme générique ou cas particulier ? — Un seul ethnos ou plusieurs ? — La désuétude du thématismos et sa chronologie 2. Foederatus et phoideratos : synonymes ou faux amis ? Un fragment de Malchos de Philadelphie et un lemme de la Souda — Les phoideratoi d’Aspar d’après la Chronographie de Jean Malalas — Les phoideratoi d’après les Guerres de Procope de Césarée — Les foederati d’après l’Histoire des Goths de Jordanès 3. L’acception restreinte de phoideratos au Ve siècle et les alliés Goths en Thrace Contexte et chronologie de l’emprunt — Les phoideratoi du fragment 11 de Malchos — Les Goths dans l’empire d’Orient après le départ de Théodéric l’Amale — La «préhistoire» des phoideratoi — Olympiodore de Thèbes et les foederati sous Honorius 4. Les phoideratoi au VIe siècle : des troupes impériales au nom intraduisible La rémunération des phoideratoi et la révolte de Vitalien — Les phoideratoi et l’armée impériale — Une organisation rudimentaire propre aux phoideratoi ? — L’effacement du caractère ethnique des phoideratoi 5. La scholie et les phoideratoi : histoire ou propagande ? L’auteur de la scholie, Procope de Césarée et Jordanes — Phoideratoi sans foedus ? 6. Le statut des phoideratoi Les privilèges des foederati — Les phoideratoi et les privilèges des militaires — Étrangers privilégiés et usurpation de privilèges — Le statut des phoideratoi est-il héréditaire ? 7.Conclusion III. — Domaines exemptés, colons privilégiés. « Ethnos », « condicio » et « Origo » 1. Les pétitionnaires Pétitionnaires individuels ou instances locales ? — Les catégories de propriétaires privilégiés 2. Les exemptions Ὑπὲρ τῆς / ἑκάστης κεφαλῆς sous le Haut-Empire — Pro capitibus dans le Digeste et le Code justinien — Ὑπὲρ κεφαλῆς dans les papyrus — Ὑπὲρ κεφαλῆς et βάρος ἕτερον 3. Origo, condicio et preuve à la lumière d’un cas d’école La charge de la preuve en matière d’origo et condicio — À la recherche d’un scénario plausible — Ethnos illustré par origo ? 4. Conclusion Annexe. — Le tributum capitis est-il attesté au VIe siècle ? L’épiképhalaion — La συντέλεια (τῆς) κεφαλῆς à Oxyrhynchos IV. — Pourquoi chasser Syriens et Égyptiens. migration et dissimulation 1. Syropiastai et Aigyptopiastai : dignitaires, fonctionnaires ou magistrats locaux ? Les noms composés en -πιαστης — Des personnes privées ? — Dignitaires, fonctionnaires ou magistrats locaux ? 2. À la recherche de fugitifs ? À la recherche de colons ? — À la recherche d’esclaves ? — Fuite et brigandage — À la recherche d’hétérodoxes ? 3. L’État et la migration vers la capitale jusqu’à la Novelle 80 de Justinien (539) La Novelle 80 a-t-elle des précédents ? — Une capitale ouverte aux provinciaux — Citadins et étrangers — Des groupes ethniques interdits d’accès — Un changement d’attitude — Des hospices impériaux pour héberger les provinciaux 4. La Novelle 80 et la dignité du quaesitor Statut, rang et désignation du quaesitor — Les tâches du quaesitor — Objectifs et contexte de la Novelle 80 — Le sort de la nouvelle dignité — Le quaesitor et le lègatarios 5. Le quaesitor, les Syropiastai et les Aigyptopiastai La Novelle 80 et la charge de la preuve — Syriens et Égyptiens : des provinciaux faciles à identifier — Les officiales du quaesitor, les Syropiastai et les Aigyptopiastai 6. Conclusion Conclusion générale Bibliographie Index des sources citées Index général

    Façonnage Broché
    Nbr Pages Rom X
    Nombre de pages
    342
    Collection Hautes Etudes du monde gréco-romain
    ISBN 13 978-2-600-01379-6
    Type Name