La fantaisie philosophique à la Renaissance

    103,40 € 103,40 € 103.4 EUR

    103,40 €

    Option non disponible.

    This combination does not exist.

    Add to Cart

    30-day money-back guarantee
    Free Shipping in U.S.
    Buy now, get in 2 days

    This work studies the development, during the Renaissance, of a type of fiction characterized both by their comical improbability and by their philosophical ambition. This tension, that reminds us of Lucian’s True History, can be particularly seen in the six Italian and French “philosophical fantasies” studied here: Alberti’s Momus, Ariosto’s Orlando Furioso, Folengo’s Baldo, Rabelais’s works, Ronsard’s Seasonal Hymns, and Philippe d’Alcripe’s Nouvelle Fabrique. These case studies are introduced by theoretical chapters that examine the status given by the poets to the fiction stories that display their falseness: far from being systematically regarded as lies or denounced asaesthetic failures, they benefit from the high value granted to fictional creativity, to amazement and to creative fantasy. Nevertheless, they have an ambiguous relationship with the allegorical tradition, to which they refer themselves while still resisting a hermeneutic subjugation.

    INTRODUCTION PRINCIPES D’ÉDITION PREMIÈRE PARTIE Musa fantastica : fantaisie et vraisemblance dans la réflexion sur la fiction à la Renaissance CHAPITRE PREMIER – «NI VRAIE, NI VRAISEMBLABLE » : LE STATUT DE LA FICTION FANTASTIQUE DANS LES POÉTIQUES DE LA RENAISSANCE La fiction fantastique : contours d’une catégorie suspecte Les limites de l’invention fictionnelle chez les lecteurs d’Aristote CHAPITRE II – ILLUSTRATIONS ET DÉFENSES DE LA « MUSE FANTASTIQUE» Deux défenses antiques de la fantaisie créatrice et leur fortune à la Renaissance L’excellence des « fantaisies bizarres » dans la polémique sur les grotesques La place de la fiction fantaisiste chez les théoriciens du comique CHAPITRE III – LA FABLE FANTASTIQUE COMME FORME NON-DOGMATIQUE: L’ESPRIT DE LUCIEN À LA RENAISSANCE La place de la fiction dans la critique du dogmatisme Quand la fantaisie « ment » moins que la vraisemblance « J’écris sur des choses qui n’existent en aucune façon et ne peuvent absolument pas exister » : variations humanistes sur la fantaisie des Histoires Véritables DEUXIÈME PARTIE Phantasia plus quam fantastica : fantaisie et allégorie CHAPITRE IV – LA FANTAISIE DOMESTIQUÉE PAR L’ALLÉGORIE Solidité de la tradition platonicienne : l’indignité de l’invraisemblance L’héritage augustinien : la figure distinguée du mensonge Le voile fantastique des fables : les vertus de la « différance » du sens L’incroyable, indice du sens allégorique La fantaisie contestée comme indice d’allégorie CHAPITRE V – REGARDS DE PHILOSOPHES SUR LA FANTAISIE CRÉATRICE Le rôle de l’imagination dans le processus cognitif Les usages de l’imaginatio fictrix Alta fantasia : La fantaisie comme voie d’accès à un « plus haut sens » TROISIÈME PARTIE Explorations italiennes des potentialités de la fantaisie CHAPITRE VI – FANTAISIE ET SUBVERSION DANS LE MOMUS D’ALBERTI Des fictions « honteuses, indignes des dieux et monstrueuses » Les déraillements de l’allégorie La vérité et ses simulacres CHAPITRE VII – « L’ALTA FANTASIA MI GUIDA... » : FICTION ET RÉSISTANCE À L’ALLÉGORIE DANS LE ROLAND FURIEUX Le Roland Furieux comme « livre de bourdes » L’invraisemblance en débat La fiction fantastique et sa résistance aux moralisations CHAPITRE VIII – FANTAISIE, POÉSIE ET POLÉMIQUE DANS LES MACARONÉES DE FOLENGO La « fantaisie plus que fantastique » de Merlin : imagination maladive ou fantaisie inspirée ? Merlin Coccaïe, narrateur protéiforme : le menteur et ses masques Le déchiffrement des « fantaisies plus que fantastiques » : le Baldus, poème philosophique ? QUATRIÈME PARTIE Rabelais et quelques « fantaisistes » français CHAPITRE IX – « OYSONS BRIDEZ, LIEVRES CORNUZ... » : LES MODES D’ÊTRE DE LA FANTAISIE RABELAISIENNE Entre parodie et exercice de pensée : la fiction fantaisiste face au dogmatisme «A plus haut sens » : le rôle de la fantaisie dans l’interprétation de la fiction rabelaisienne Ni grotesques, ni hiéroglyphes ? la difformité des monstres du Quart Livre CHAPITRE X – RONSARD ET LA FICTION LUDIQUE : AUTOUR DES SAISONS Fantaisie, vraisemblance et vérité dans la poétique de Ronsard Les Hynnes des Saisons comme « fantaisie philosophique CHAPITRE XI – LA « FABRIQUE VÉRIDIQUE » DE PHILIPPE D’ALCRIPE La fabrique de l’invraisemblance L’invraisemblance exhibée : le régime de la preuve dans la Nouvelle Fabrique « Menteur à verité dire n’est creu » : les improbables « traits de verité » de la Nouvelle Fabrique CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE INDEX"

    Format Relié
    Nombre de pages
    576
    Collection Travaux d'humanisme et renaissance
    ISBN 13 978-2-600-05798-1
    Type Nom