Thibaut Radomme

Le Privilège des livres

Bilinguisme et concurrence culturelle dans le Roman de Fauvel remanié et dans les gloses au premier livre de l'Ovide moralisé

    45,00 € 45,00 € 45.0 EUR

    45,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier

    Garantie de remboursement de 30 jours
    Livraison gratuite aux États-Unis
    Achetez maintenant, obtenez dans 2 jours

    Auteur Thibaut Radomme
    Editeur Librairie Droz S.A.
    Distributeur Editions de Boccard

    Dans le processus d’émancipation de la langue vernaculaire face au latin, le XIVe siècle est généralement considéré comme le moment où le français achève d’imposer son statut de nouvel idiome de référence. Composés dans les années 1310, le Roman de Fauvel et l’Ovide moralisé se distinguent de la production de l’époque : rédigés initialement en français, ils sont tous deux le théâtre d’une surprenante réapparition du latin au gré de l’insertion de pièces musicales ou de gloses marginales bilingues dans certains de leurs témoins, manuscrits de luxe manifestement destinés à la haute aristocratie laïque. En se fondant sur l’analyse des interactions entre le texte français et les sections latines, le présent ouvrage suggère d’interpréter le bilinguisme du corpus à la lumière du dilemme occupant les clercs sous le règne des derniers Capétiens, partagés entre le désir d’instruire utilement les laïcs et l’ambition de préserver leur privilège sur les livres.

    TABLE DES MATIÈRES

    Remerciements

    Introduction

    LA GLOSE ET LE BILINGUISME

    Le bilinguisme

    La glose

    Problématique de l’étude

    Plan et résumé de l’ouvrage

    PREMIÈRE PARTIE

    Un milieu de production et de réception littéraire dans le royaume de France (1285-1328). Genèse et évolutions d’un contexte intellectuel et social

    Introduction à la première partie

    Chapitre premier

    LES CLERCS ET LE SAVOIR

    Une opposition fondatrice : clericus vs laicus

    Le « clerc », de l’ecclésiastique à l’intellectuel

    L’Université de Paris au début du XIVe siècle

    Une littérature de clercs en langue vernaculaire

    Chapitre II

    LES LAÏCS ET LE LIVRE

    La litteratio aristocratique : du latin au français

    Pratiques de lecture et goût des livres au XIVe siècle

    Le roi et les lettres : naissance d’un idéal politique

    Une révolution dynastique à la cour de France

    Saint Louis, rex sacerdos

    Charles le Sage, « roi de langues »

    Les derniers Capétiens (1285-1328), une période de transition

    Chapitre III

    LE CLERC ET LE PRINCE

    L’exploitation politique du savoir

    Le malaise des clercs

    Éduquer le prince

    Des mauvais usages du savoir

    La résistance des clercs

    DEUXIÈME PARTIE

    Le Roman de Fauvel interpolé. Modalités du remaniement bilingue d’un texte vernaculaire à la Chancellerie royale dans le premier quart du XIVe siècle

    Introduction à la deuxième partie

    Chapitre IV

    PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU CORPUS

    Analyse externe : le Roman de Fauvel en contexte

    L’auteur du Roman de Fauvel

    La datation du Roman de Fauvel

    Le commanditaire et le destinataire du manuscrit français 146

    Analyse interne : le corpus des pièces musicales du Roman de Fauvel

    L’intégration des pièces musicales dans le texte narratif

    Juxtaposition et insertion des pièces musicales

    Attribution des pièces musicales aux voix des protagonistes

    Le statut des pièces musicales par rapport au texte narratif : proposition de typologie

    L’interaction lexicale et thématique des pièces musicales avec le texte narratif

    Conjonction des textes en synchronie et effets de sens

    La relation diachronique des pièces musicales au texte narratif

    Chapitre V

    LA MÉCANIQUE DU TEXTE

    D’un livre à l’autre : l’optimisme émergent du Roman de Fauvel

    L’évolution du ton, du premier livre du Fauvel original au remaniement du manuscrit français 146

    Un changement de ton du premier au second livre de la rédaction originale

    Une évolution accentuée dans la version remaniée du manuscrit français 146

    Pourquoi le Roman de Fauvel devient-il optimiste ?

    Une ambiance de fin de règne : savoir, patience et espérance

    Le second livre du Roman de Fauvel : une consolation philosophique ?

    Le savoir comme source de renovatio

    La nécessité de la patience et de l’espérance

    Les interpolations au livre II du manuscrit français 146 : les plaisirs littéraires de la cour

    La Complainte de Fauvel, chanteur de la lyrique courtoise

    Un chant parodique ?

    Une critique de la poésie courtoise

    Le Charivari, reflet dévoyé du chant de Fauvel

    Un cortège ambivalent

    Une imitation du règne de Fauvel

    Hellequin et les Hellequines

    Le Banquet et les Joutes, mises en scène allégoriques de la lutte du bien et du mal

    De l’opposition symbolique   la lutte armée entre le bien et le mal

    Prières, miracles et sacralité

    Un texte d’édification chrétienne

    Dénonciation de la poésie courtoise, promotion de la poésie philosophique et morale

    Séduction de la fable et vérité de l’allégrie : la lecture au second degré

    La mise à distance de l’illusion de la fable

    Une réflexion métatextuelle sur l’allégorie

    Un guide de lecture critique du Roman de Fauvel

    Chapitre VI

    LA FABRIQUE DE L’AUTEUR

    La conviction de la supériorité intellectuelle de l’auteur

    Une parole de vérité

    Vrai ou faux : le bilinguisme des pièces musicales

    Dénoncer le faux, dire le vrai

    Vraie et fausse poésie de cour

    Une parole d’autorité

    La relation aux autorités

    La compétence du clerc

    Une parole d’enseignement

    Fortune, une figure dédoublée du narrateur

    La mise en scène de l’enseignement universitaire

    Le sentiment de communauté morale de l’auteur

    Une parole émotionnellement investie

    Une parole d’empathie collective

    La voix paradoxale du clerc et la fiction du « songe » allégorique

    Une voie de compromis : l’héritage du songe allégorique

    Les Joutes ou la vision allégorique de l’aucteur

    Effets narratologiques de la vision allégorique

    Rutebeuf, modèle du songe allégorique ?

    Chapitre VII

    L’HERMÉTISME DE L’OEUVRE ET LA SUPÉRIORITÉ DES CLERCS

    L’hermétisme du Roman de Fauvel du manuscrit français 146

    Écriture de la subtilitas et rédaction latine

    Un cas particulier d’herm©tisme : la référentialité satirique

    Le registre satirique : un modèle pragmatique

    La satire du pouvoir dans le Roman de Fauvel

    Une critique masquée du pouvoir royal ?

    L’affirmation de la supériorité des clercs

    L’oeuvre comme un motet

    Ls raisons de l’hermétisme

    TROISIÈME PARTIE

    Les gloses bilingues à l’Ovide moralisé. Pratiques du commentaire savant en marge d’un texte vernaculaire dans des manuscrits de luxe des XIVe et XVe siècles

    Introduction à la troisième partie

    Chapitre VIII

    PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU CORPUS

    La tradition manuscrite des gloses à l’Ovide moralisé et l’histoire du texte

    Les relations stemmatiques des manuscrits

    Le manuscrit A1 n’est pas le manuscrit original des gloses

    Le manuscrit A1 n’est pas le modèle des manuscrits F, G1 et G3

    Les manuscrits F, G1 et G3 ont un modèle commun

    Les manuscrits F et G1 ont un modèle commun

    Les manuscrits F, G1 et G3 ne présentent pas de rapports de filiation directe

    Hypothèse de stemma codicum des gloses

    Le manuscrit x, modèle de la seconde version de la glose

    Proximité de l’auteur et du glosateur de l’Ovide moralisé

    Le glosateur n’est pas l’auteur de l’Ovide moralisé

    Le glosateur est proche de l’auteur de l’Ovide moralisé

    Le fonctionnement des gloses

    Une typologie des gloses

    La glose par mot-clé

    La glose en grappe

    Le milieu de production des gloses

    Le milieu intellectuel des gloses : la faculté de théologie à l’Université

    Le milieu idéologique des gloses : un corpus d’origine franciscaine

    Les citations du Breviloquium de saint Bonaventure

    Le « moindre des mineurs » et l’humilité franciscaine

    L’hilaritas vultus et la gaieté franciscaine

    La création de l’homme à l’image de Dieu

    La question de l’Immaculée Conception

    Le néoplatonisme augustinien des franciscains

    Chapitre IX

    UNE LECTURE INTÉGRALE DES GLOSES

    Prologue (v. 1‑70)

    Des enseignements puisés dans les livres

    L’inutilité du savoir caché

    La révélation de la sagesse divine aux apprentis

    La justification du projet tropologique de l’Ovide moralisé

    Une réflexion herméneutique générale

    La perspective christologique de l’exergue

    La Création (v. 71‑453)

    Les mauvais traducteurs d’Ovide : des formes muées en corps nouveaux

    L’emploi du substantif deus au pluriel par Ovide

    La création du monde et des espèces animées

    La cosmogonie ovidienne ramenée à la genèse chrétienne

    La création de l’homme et son exposition morale

    Les quatre Âges du monde (v. 454-1064)

    Un intérêt prioritaire pour les expositions

    Une perspective essentiellement tropologique

    La tentation satirique du texte vernaculaire

    Les Géants (v. 1065-1202)

    Le Conseil des dieux (v. 1203-1270)

    Lycaon (v. 1271-1788)

    La confirmation de l’acordance de la fable païenne à l’histoire chrétienne

    Des gloses réparties dans la fable et dans l’exposition

    Une perspective essentiellement tropologico-satirique

    Le Déluge (v. 1789‑1944)

    Deucalion et Pyrrha (v. 1945‑2646)

    Python (v. 2647-2736)

    Daphné (v. 2737-3407)

    Remarques générales

    Une réflexion sur l’amour

    Le bon et le mauvais amour (section narrative 1)

    L’amour de Dieu pour l’humanité (section narrative 2)

    L’amour de l’humanité pour les biens terrestres (section narrative 2)

    La glose « corrige » les incohérences de l’Ovide moralisé

    L’amour de Dieu et la charité (expositions)

    Io – Argus – Pan et Syrinx (v. 3408-4150)

    Epaphus et Phaéton (v. 4151-4300)

    Chapitre X

    LE SENS DE L’OVIDE MORALISÉ

    La fonction des gloses à l’Ovide moralisé

    Un second Ovide moralisé bilingue

    Poésie et philosophie

    Une oeuvre d’édification

    Une attention aux enseignements tropologiques

    La tentation satirique de l’Ovide moralisé

    Des passages satiriques dans le premier livre de l’Ovide moralisé

    Le problème de la légitimité du satiriste et la solution apportée par la glose

    L’art de la prédication

    Une oeuvre de promotion franciscaine

    La crise de l’ordre franciscain

    Rutebeuf, Jean de Meun et l’Ovide moralisé

    Chapitre XI

    L’OEUVRE ET SES PUBLICS

    Une oeuvre destinée à deux publics

    Le prologue de l’Ovide moralisé : auditeurs et lecteurs

    Une oeuvre de correction du clergé

    La double destination des gloses

    Une oeuvre lue par deux publics

    Pratiques franciscaines d’édification des princes

    Les franciscains et la critique des béguins

    Les Miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci et l’Ovide moralisé

    Eudes Rigaud, saint Louis et Jean de Joinville

    Le clerc lisant comme médiateur de l’Ovide moralisé

    Méthodes et habitudes de prédication

    Forme et contenu des gloses

    La glose au service du clerc lisant

    L’Ovide moralisé à la cour de France

    La voix du lecteur-prédicateur

    Un corpus en évolution

    Examen comparatif du corpus par type de glose

    La glose et la réception médiévale de l’Ovide moralisé

    Les deux versions de la glose, entre lecture savante et vulgarisation

    La version x de la glose, témoignage de l’évolution des goûts des lecteurs de l’Ovide moralisé

    Vers un raffinement du modèle de la réception médiévale de l’Ovide moralisé

    Conclusion

    DES LIVRES ENTRE LES MAINS DES ILLETTRÉS ?

    Le bilinguisme et la résistance culturelle des clercs

    Éduquer et duper

    Des livres pour les laïcs ?

    Le contrôle de l’accès au savoir

    Le Roman de la Rose et l’origine universitaire des clercs

    Le clerc, lecteur du Roman de la Rose

    Deux portraits sociologiques de clercs

    Le clerc, le prince et le livre

    L’engagement du clerc et la promotion d’une littérature du sens

    Le dilemme des clercs

    Vers le triomphe du prince ?

    ANNEXES

    BIBLIOGRAPHIE

    INDEX

    Index des personnes, des auteurs et des oeuvres anonymes

    Index des références scripturaires

    Index des manuscrits

    Book Relié
    Nbr Pages Arabes 904
    Collection Publications Romanes et françaises
    ISBN 13 978-2-600-06245-9
    Type Nom