Faire vrai

    58,00 € 58,00 € 58.0 EUR

    58,00 €

    Option non disponible.

    This combination does not exist.

    Add to Cart

    30-day money-back guarantee
    Free Shipping in U.S.
    Buy now, get in 2 days

    Alors que le champ éditorial français accueille, depuis le début du XXIe siècle, des fictions longues, marquées par l’héritage distancé de romans qui dialoguent avec l’Histoire, le point de vue macrogénétique développé ici s’attache à l’invention par Balzac d’une forme neuve, l’OEuvre-monde, qui constitue un modèle d’écriture productif pour ses successeurs. Il s’agit de faire référence et concurrence au réel, au moyen de rapports nouveaux entretenus avec lui. L’étude s’attache aux modèles d’écriture disponibles au temps de Balzac, hérités du XVIIIe siècle et développés par le monde éditorial du premier XIXe siècle: modèles historiques, scientifiques, historio - graphiques que le travail balzacien s’approprie et reconfigure. Plusieurs modèles d’organisation des oeuvres longues sont ainsi mis en évidence, grâce à l’examen des étapes qui conduisent à La Comédie humaine telle qu’elle commence à paraître en 1842: un modèle sériel historique présent dans l’Histoire de France pittoresque, un modèle panoptique qui préside au projet d’Etudes sociales. A terme, la singulière forme-sens balzacienne peut être saisie comme un texte fondé sur une porosité généralisée, qui permet de «penser par cas». La logique qui traverse les séries d’Etudes, en voie de fusion dans l’oeuvre longue, relève d’un principe d’abolition des schèmes verticaux, des pyramides de tous ordres. Le tissage du texte de La Comédie humaine, considéré dans son entier, fait apparaître une poétique neuve, où il s’agit bien de «faire vrai» et non de construire du vraisemblable. L’agencement singulier qui s’invente ainsi, à l’âge démocratique, est lié au caprice du vivant: à la contingence et à ses aléas.

    Table des matières: Introduction ; Première partie : Le modèle sériel historique ; Chapitre premier. Un renouvellement de l’épopée  ; Pourquoi le modèle épique ?  ; Les séries historiques contemporaines du projet balzacien  ; Influence des collections de mémoires  ; Le projet d’Histoire de France pittoresque ; Chapitre II. Les modèles reconfigurés  ; Le modèle de Scott  ; L’Histoire selon Augustin Thierry  ; Reconfiguration de l’héritage aristotélicien  ; Vérité et fiction : le rôle des mémoires feints  ; Balzac historien ; Chapitre III. L’originalité du projet balzacien  ; Le réemploi  ; Le personnel romanesque  ; Solutions narratives : les commencements  ; La composition  ; Singularité du Dernier Chouan : Balzac contre Scott ? ; Une poétique du territoire : l’invention de la Bretagne ; Deuxième partie : « Un sièclorama » la tentation du modèle panoptique ; Chapitre IV. Le modèle de l’Histoire naturelle ; L’Histoire naturelle générale et particulière  ; Analyser et codifier : le physiologiste social  ; La Physiologie du Mariage  ; Ecrire sur les « Mœurs du temps présent »  ; Chapitre V. Une « ample comédie à cent actes divers »  ; L’Observation caractérisante  ; L’expansion taxinomique  ; Le peintre de la société ou l’auteur « scénographe » de l’œuvre  ; Trouver le « grand public » : inventer la « littérature »  ; Chapitre VI. Panorama ou kaléidoscope ?  ; L’art de l’observateur clinicien  ; Balzac et L’Hermite  ; Cohérence du point de vue et hétérogénéité textuelle  ; L’auteur-éditeur et la lecture buissonnière  ; Chapitre VII. « Concentrer tout »  ; La « coordination » balzacienne : cohésion et cohérence  ; Le féminin pluriel : un moyen de concentration thématique  ; L’auteur totalisant  ; L’ambition panoptique  ; Troisième partie : Singularités balzaciennes. Un principe de porosité généralisée ;  ; Chapitre VIII. Etudes de moeurs par la fiction  ; Etudes de moeurs ; Les détours de la mise en fiction ; L’analyse des discours ; Le cas des Contes drolatiques ; « Œuvres migrantes » et Questions de généricité  ; Chapitre IX. Inventions balzaciennes : les voies multiples de la prose ; Les personnages reparaissants  ; « Chronos veut mourir »  ; Balzac et l’alambic  ; Continuité périodique et composition  ; Chapitre X. La singularité de Balzac dans le champ littéraire ; Faire oeuvre  ; La singularité du projet  ; Un ensemble ouvert  ; Quatrième partie : Un agencement singulier. La comédie humaine ; Chapitre XI. Balzac et les historiens de la nature transformistes ; L’« Avant-propos » : un mécanisme de transposition épistémologique Balzac et le botaniste Pyrame de Candolle  ; Balzac et Etienne Geoffroy Saint-Hilaire  ; Goethe, caution pour une synthèse de l’hétérogène  ; Chapitre XII. Le cadre énonciatif : Balzac « historien du présent » ; L’ombre portée du modèle historiographique  ; Balzac, lecteur de La Chartreuse de Parme  ; Faire concurrence à Saint-Simon  ; L’annaliste de son temps  ; L’effet-monde  ; Une « observation participante »  ;  ; Conclusion : Un modèle en devenir  ; Bibliographie  ; Index des auteurs – autres que Balzac – cités ou mentionnés.

    Format Broché
    Nombre de pages
    536
    Collection Histoire des idées et critique littéraire
    ISBN 13 978-2-600-01719-0
    Type Nom