Les stratégies familiales dans l'Antiquité tardive

    60,00 € 60,00 € 60.0 EUR

    60,00 €

    Option non disponible.

    This combination does not exist.

    Ajouter au panier

    30-day money-back guarantee
    Free Shipping in U.S.
    Buy now, get in 2 days

    Ce volume contient les actes d’un colloque organisé en février 2009 par l’U.S.R. 710 du C.N.R.S., « l’Année épigraphique », lequel se proposait d’étudier certaines des transformations majeures que la notion de parenté a connu à la fin de l’Empire romain. Cette période charnière entre l’Antiquité et le Moyen Âge est rarement abordée simultanément par des spécialistes des deux axes. Or, l’avènement du christianisme, la division définitive de l’Empire et – en Occident seulement – l’intégration de peuples germaniques ont marqué évidemment les structures sociales en profondeur. Les stratégies familiales méritaient donc une première approche qu’on a voulu très large, tant dans le temps que dans l’espace. Les auteurs des vingt-et-une contributions internationales rassemblées ici ont tenté de mettre en lumière différentes facettes de cette problématique : évolution de l’onomastique, pratique de l’adoption ou du mariage mixte, reconstitution de familles de notables. Sans oublier la représentation que les contemporains pouvaient avoir de leur parenté : au travers de leurs prétentions, de leurs épitaphes ou inscriptions diverses, voire des écrits étendus qu’ils ont pu laisser. Entre idéal social et topos littéraire, l’historien tente de discerner les pratiques du réel.

    Format Broché
    Nombre de pages
    473
    Collection De l’archéologie à l’histoire
    ISBN 13 978-2-7018-0321-0
    Type Nom