Gilduin Davy

Le Duc et la loi

Héritages, images et expressions du pouvoir normatif dans le duché de Normandie, des origines à la mort du Conquérant fin du IXe siècle-1087

    36,00 € 36,00 € 36.0 EUR

    36,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier

    Garantie de remboursement de 30 jours
    Livraison gratuite aux États-Unis
    Achetez maintenant, obtenez dans 2 jours

    Auteur Gilduin Davy
    Editeur Editions de Boccard
    Distributeur Editions de Boccard

    De la fin du IXe siècle à la mort de Guillaume le Conquérant s’édifie l’une des plus puissantes principautés qu’a connues la France médiévale. Le duché de Normandie, dirigé par de fortes personnalités, depuis le chef viking Rollon jusqu’au roi Guillaume, connaît durant cette période un rayonnement sans commune mesure à travers l’Occident chrétien. Au cœur de cette construction, la place de la loi est fondamentale. Elle puise en grande partie dans le legs des traditions carolingiennes, scandinaves et anglo-saxonnes que recueillent les ducs et leur entourage. Sur la base de cet héritage pluriculturel, les textes en provenance du duché soutiennent une idéologie active qui, dès les alentours de l’an Mil, inscrit la dynastie ducale dans une dimension spirituelle prédestinée. Titulaire d’un ministère d’essence divine, le duc de Normandie doit, à l’instar des monarques du IXe siècle, conserver les lois et les coutumes. Il est le garant de la sauvegarde de l’ordre juridique. Dès la fin du Xe siècle, les récits normands étayent les prétentions ducales à révéler, à faire ou à abroger les lois. C’est là toute l’originalité d’une réussite qui annonce, autour de l’an Mil, le renouveau du pouvoir législatif au cœur de la France féodale. En se préservant des ambitions des pontifes grégoriens, mais aussi en se détachant progressivement de l’obédience capétienne, le pouvoir normatif ducal illustre donc l’édification d’une puissance prépondérante qui, forte de la maîtrise de la féodalité et de l’étroite collaboration des dignitaires laïques et ecclésiastiques, assure aux descendants de Rollon une place essentielle au sein des organes édictaux. A cela s’ajoute une influence plus ou moins directe des concepts juridiques antiques, laissant apprécier l’ambiance de romanité qui demeure persistante dans la France du Nord au XIe siècle. Par une association de leurs prérogatives normatives, de leurs ambitions politiques et de leurs succès militaires, par la mise en œuvre d’un ordre public d’une efficacité redoutable, les ducs de Normandie ont jeté les bases de ce que sera, au XIIe siècle, l’Empire anglo-normand. Ils ont aussi, durant les deux siècles qui jalonnent cette étude, contribué à la renaissance de l’idée d’Etat.

    Book Broché
    Nbr Pages Arabes 669
    Collection Romanité et modernité du droit
    ISBN 13 978-2-7018-0167-4
    Type Nom