Brigitte Basdevant, Bruno Martin-Gay

« Le coup d’État en permanence » ?

L’agent public et l’enjeu césarien de la candidature officielle sous le Second Empire

    69,00 € 69,00 € 69.0 EUR

    69,00 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Satisfait ou remboursé pendant 30j
    Livraison gratuite en France
    Achetez-le maintenant, soyez livré dans 2 jours

    Auteur Bruno Martin-Gay
    Préface de Brigitte Basdevant
    Editeur Editions de Boccard
    Distributeur Editions de Boccard

    La conscience nationale discrédita longtemps le Second Empire (1852-1870). Depuis trois décennies, une mutation historiographique tend toutefois à rééquilibrer la vision de la période. Issu d’une thèse d’histoire du droit et des institutions, l’ouvrage présenté s’inscrit dans cette perspective. Il examine la nature ambivalente du régime de Napoléon III à travers la vocation de l’agent public : lors des élections, toutes organisées au suffrage universel, celui-ci doit œuvrer à la victoire du candidat recommandé par le Gouvernement. Transformés en plébiscites, ces scrutins requièrent la mobilisation rigoureuse de tout l’appareil d’État. Cependant, l’originalité du Second Empire est de se libéraliser progressivement durant la décennie 1860, sans perdre ses caractéristiques initiales. Oxymore politique, le césarisme reste ainsi démocratique, tout en devenant libéral. Cette métamorphose transforme en particulier la nature des consultations populaires. Elle donne ainsi lieu à l’émergence d’une jurisprudence électorale émanant du Conseil d’État qui consacre, en application des décrets de 1852, les principes actuels de liberté et de secret des scrutins. Aussi le « fonctionnaire » est-il moins l’agent électoral du pouvoir que l’agent du droit des élections. L’évolution de sa mission révèle donc le moment charnière constitué par le Second Empire dans l’histoire politique et juridique de la démocratie moderne.

    Docteur en histoire du droit et des insti­tutions, ancien élève des ­Instituts régionaux d’administration, Bruno ­Martin-Gay est chargé de cours à l’Université ­Paris-Sud après avoir été pendant plusieurs années chargé de travaux dirigés et enseigne l’histoire-géographie en lycée. Il est aussi membre titulaire du centre de recherche « Droit et sociétés religieuses » de l’Université Paris-Sud.

    Book Broché
    Nbr Pages Arabes 394
    Collection Romanité et modernité du droit
    ISBN 13 978-2-7018-0365-4
    Type Nom