Etudes rabelaisiennes. T. XLVII. Rabelais et l'intertexte platonicien

    96,09 € 96,09 € 96.09 EUR

    96,09 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Satisfait ou remboursé pendant 30j
    Livraison gratuite en France
    Achetez-le maintenant, soyez livré dans 2 jours

    Editeur Librairie Droz S.A.
    Distributeur Association de Boccard

    Platon, que la Renaissance ne manque jamais de qualifier de « divin », est l’auteur le plus souvent cité par Rabelais. Découvert, dans les années 1520, au couvent de Fontenay-le-Comte par un jeune François tout aussi helléniste que franciscain, le philosophe grec n’a jamais cessé de prodiguer sa vénérable « authorité » — le plus souvent en son nom — tout au long de la carrière d’écriture du recréateur de Pantagruel. Comment Rabelais a-t-il lu Platon ? Il faut, pour répondre à cette question, ne pas réduire la figure de l’Antiquité aux seuls « beaulx dialogues », mais prendre en considération cette symphonie platonicienne qu’à la suite de Marsile Ficin, les Humanistes pouvaient entendre. Grâce à une telle entente, toute syncrétique, Rabelais fait résonner dans son œuvre une autorité (néo)platonicienne qu’il ne s’agit plus de percevoir comme une simple « source », mais comme un foisonnant intertexte dont la relecture, directe ou indirecte, est une perpétuelle récriture, qui ne cesse de varier entre 1532 et 1552.

    Livre Relié
    Date de parution 2009-10-01
    Nbr Pages Arabes 224
    Collection Travaux d'humanisme et renaissance
    ISBN 13 978-2-600-01309-3
    Type Nom