Correspondance de Théodore de Bèze. Tome XXXI (1590)

recueillie par Hippolyte Aubert ; publiée par Alain Dufour, Béatrice Nicollier et Hervé Genton

    96,09 € 96,09 € 96.09 EUR

    96,09 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier


    Satisfait ou remboursé pendant 30j
    Livraison gratuite en France
    Achetez-le maintenant, soyez livré dans 2 jours

    Editeur Librairie Droz S.A.
    Distributeur Association de Boccard

    L’année 1590 montre bien la faiblesse de la République de Genève : comme la guerre s’éternise – on pensait que tout aurait été réglé en quelques mois. La ville n’a plus d’argent, les caisses de l’Etat sont vides et celles des particuliers aussi : il faut trouver des prêteurs au-dehors… Les alliés bernois, par l’inique traité de Nyon, ont fait faux-bond. Mais il y a de temps à autre une bonne nouvelle, une lueur d’espoir : les Genevois s’emparent de Gex et même du fort de l’Ecluse. Les Bernois renoncent au traité de Nyon, le duc de Savoie paraît soudain pris par ses campagnes en Provence. Voilà beaucoup de points auxquels rattacher l’optimisme naturel de Théodore de Bèze. Il prêchait assidûment, et s’écriait : qui aurait jamais cru qu’au seizième mois de guerre, on trouve encore quelque chose à manger au marché de Genève ? Ses lettres sont de même pleines de ces élans d’espoir qui brillent dans la nuit.

    Livre Relié
    Date de parution 2009-02-01
    Collection Travaux d'humanisme et renaissance
    ISBN 13 978-2-600-01277-5
    Type Nom